Bariloche et la région des lacs « Rev’olution

Bariloche et la région des lacs

09-12/11/2009

cerro-campanario

Située dans la magnifique région des lacs, Bariloche ressemble étrangement à nos stations alpines de sports d’hiver. Deux ou trois rues commerciales, quelques bons restaurants proposant des menus adaptés au froid qui règne à l’extérieur, des boutiques de chocolat (la spécialité locale), un beau lac sur lequel veillent quelques sommets enneigés. La saison de ski est presque terminée mais l’agent de l’office du tourisme nous apprend qu’à une vingtaine de kilomètres de là on peut encore dévaler quelques pistes. Dans notre cas, nous préférons attendre notre retour en France pour goûter aux joies de la poudreuse (et ce afin d’éviter un retour prématuré sur des béquilles par exemple).

eau-et-neige

Contrairement aux déboires que l’on a connus à Cordoba et Mendoza, nous sommes particulièrement chanceux quant à la quête d’un toit (et appareil de chauffage). Nous nous rendons sans grand espoir à l’une des principales adresses recommandées par le LP et quelle veine, il ne leur reste qu’une seule chambre double et les deux personnes devant nous décident de ne pas la prendre. La ‘penthouse’ 1004 sera donc notre petit nid douillet pour les 4 prochains jours. Bon certes, nous ne sommes pas tous seuls, et partageons l’endroit avec une bonne vingtaine d’autres touristes, mais les lieux sont vraiment sympas, et puis à partir du moment où nous disposons de notre propre chambre, pas la peine de se forcer à socialiser si on n’en a pas envie ! Comme son nom l’indique l’auberge se situe au dixième et dernier étage d’un grand immeuble qui donne sur le lac (vous imaginez la vue qu’on a depuis là haut !). Les pièces communes (salon-séjour et salle à manger) bénéficient d’une superbe vue, et les installations de la cuisine sont dignes de celles d’un restaurant (pas besoin d’attendre son tour pour se préparer à manger, il y a de la place et de la vaisselle pour tout le monde). Bref, nous avons trouvé le paradis du voyageur à petit budget !

lac-huapi

Difficile de quitter la chaleur et le confort de l’hôtel, mais malgré le vent glacial, les environs de Bariloche offrent quelques balades qu’on ne peut pas manquer. Bien emmitouflés (et rêvant déjà du bon chocolat chaud qui nous attendra à notre retour) nous partons sur les sentiers recommandés.

Nous commençons avec le Circuito chico, un parcours d’une soixantaine de km que l’on effectue en bus et à pied, autour du lac Huapi. Le sentier pédestre se situe essentiellement en sous bois ; c’est une balade très paisible et qui enchante tous nos sens. Le chemin étroit est bordé de petits bambous que surplombent d’immenses arbres aux troncs larges et orangés. Tout au long de la promenade le chant des oiseaux nous accompagne.

circuit-chiquito

Il est également populaire d’escalader certaines des collines entourant le lac afin de bénéficier du panorama. L’ascension du cerro otto nous prend quelques heures ; la présence de neige fondant rapidement au soleil sur le haut du sentier n’en facilite pas l’accès (la gadoue, la gadoue….) et nous sommes bien déçus une fois arrivés au sommet de constater que la station est fermée pour 2 semaines pour entretien (et moi qui nourrissais l’espoir secret de redescendre en télécabine…). Pas de bon café chaud, pas de piste de luge, mais la vue est tout de même bien belle !

sur-la-route-du-cerro-otto

L’accès au cerro campaniaro est bien plus rapide (une demi heure mais c’est raide!, ou sinon télésiège pour les moins courageux), et là non seulement on a droit à un remontant mais en plus le panorama est à vous couper le souffle ; c’est de là que sont prises la plupart des photos vantant la beauté de la région dans les brochures touristiques.

the-view

Le centre ville de Bariloche est très mignon, avec des constructions qui sont apparemment typiques de la région, mêlant à la fois rondins de bois et pierres (et que l’on doit à l’architecte Ezequiel Bustillo). Sur la jolie place centrale se trouve le Musée de la Patagonie. C’est une mine d’informations sur les peuples autochtones et l’Histoire de la région, mais malheureusement les explications ne sont fournies qu’en langue espagnol. J’ai beau faire des efforts pour comprendre ce qui est écrit sur les nombreux panneaux de présentation, je suis sûrement passée à côté de beaucoup d’infos dignes d’intérêt… en sortant du musée nous trouvons des propriétaires peu scrupuleux de magnifiques Saint Bernard proposant aux touristes de les prendre en photos avec leurs chiens…on trouve ça assez scandaleux, surtout quand on voit le prix qu’ils demandent (c’était bien moins cher de se faire photographier avec des lamas en Bolivie !!)

centre-ville-bariloche

Ce court séjour à Bariloche nous a définitivement réconciliés avec l’Argentine qui nous avait jusque là étonnamment laissés sur notre faim. Notre seul regret : ne pas avoir pu parcourir la route des 7 lacs, par manque de temps et surtout faute d’avoir trouvé d’autres globe trotteurs pouvant louer une voiture pour une journée…ce sera pour la prochaine fois !

panorama-depuis-cerro-campanario

Mots-clefs :



Le commentaires sont fermés.