Ecole du monde n°9: quizz animaux, spécial Pantanal « Rev’olution

Ecole du monde n°9: quizz animaux, spécial Pantanal

Comme précédemment les réponses se trouvent au bas de l’article.

bon quizz!!

1) 1) Mon nom signifie ‘petit armuré’, en référence à ma carapace composée de bandes osseuses recouvertes de corne.

J’ai une très mauvaise vue, mais je me sers essentiellement de mes grandes griffes afin de creuser mon terrier et de me nourrir d’insectes.

Afin de me protéger des éventuels prédateurs j’utilise différentes techniques comme me rouler en boule, creuser un trou pour m’y cacher, et même parfois bondir droit en l’air ( ?!)

Je peux nager, à condition de remplir d’air mon estomac et mes intestins, et ce pour ne pas couler car ma carapace est bien lourde.

Ma carapace est utilisée dans certains pays d’Amérique du Sud pour fabriquer des charangos, instruments de musique à cordes.

Qui suis-je ?

2) 2) Je suis sans aucun doute un des plus beaux oiseaux du monde.

Je m’apprivoise assez facilement et ai pour cette raison été la star de plusieurs spots publicitaires.

Bien qu’impressionnant mon bec est léger car creux ; il me sert notamment à attraper ma nourriture (fruits, graines, insectes…) que je projette en l’air d’un coup de tête afin de la happer.

Je ne suis pas très doué pour le vol ; je préfère planer.

On m’appelle souvent ‘le clown des forêts’ car je ne sais pas rester en place et je suis généralement très bruyant.

Qui suis-je ?

3) 3) Je suis le plus gros rongeur du monde, dépassant 1 mètre de long et pouvant peser jusqu’à 65 kg.

On ne me trouve qu’en Amérique du Sud. Mon nom signifie « seigneur des herbes » en langue des indiens Guaranis.

Je suis un excellent nageur et plongeur ; d’ailleurs je me jette à l’eau dès que je me sens menacé.

Tout comme les hippopotames je parcours de longues distances sous l’eau en utilisant mes pattes légèrement palmées pour piétiner le fond. Je remonte respirer au ras de l’eau, ne laissant que mes yeux, mes petites oreilles et mes narines dépasser.

Qui suis-je ?

4) 4) Je suis un poisson d’eau douce vivant dans les rivières d’Amérique du Sud.

Je me déplace exclusivement en banc de très nombreux individus.

Je mesure 15 à 25 cm en moyenne.

J’ai un goût prononcé pour la viande, notamment celle des poissons emprisonnés dans les filets de pêche.

Je peux détecter la présence d’une goutte de sang dans l’eau à plusieurs dizaines de mètres.

Qui suis-je ?

5) 5) En fait, le plus bel oiseau du monde, c’est moi. Je suis malheureusement menacé d’extinction à l’état sauvage.

Je suis très sociable, intelligent, et affectueux mais la puissance de mes cris et mon grand besoin d’espace rend ma maintenance difficile.

Je vis jusqu’à 75 ans, voire même plus.

Qui suis-je ?

6)6) Je suis un petit mammifère carnivore vivant essentiellement dans les forêts d’Amérique du Sud.

J’ai le museau pointu terminé par une trompe mobile, et une longue queue annelée. Mon nom signifie d’ailleurs « nez allongé » dans la langue des Indiens Guaranis.

Je suis à la fois diurne et nocturne (je vis et me déplace durant la journée mais également la nuit).

Je suis omnivore (je mange de tout : fruits, insectes, graines, petites souris…)

J’ai l’air sympathique mais il ne faut pas se fier aux apparences, je peux facilement devenir agressif, mordre et griffer.

Réponses:

1) L’armadillo est utilisé dans la recherche médicale, notamment concernant l’étude de la lèpre car l’animal est un des rares à développer systématiquement la maladie ; cela est du à sa faible température corporelle qui crée un environnement particulièrement propice au développement de la bactérie.

armadillo1

2) Malgré ses couleurs vives, le toucan se confond facilement dans son environnement. Endormi, il passe totalement inaperçu en tournant la tête, plaçant son bec sur son dos et le recouvrant de sa queue. Vous vous souvenez des batailles de petits pois à la cantine ? et bien le toucan fait un peu pareil en organisant parfois des batailles de fruits ! Le lancement de baies fait également partie de la parade nuptiale…

toucan

3) Le capybara fonde sa survie sur une étonnante cohésion sociale : il n’est pas rare que, dans un groupe formé d’une vingtaine d’animaux (3 à 4 mâles, 6 à 8 femelles et les jeunes), les jeunes d’âges divers soient confiés à l’un des adultes, mâle ou femelle. Ce « jardin d’enfants » permet aux parents de se baigner, de se nourrir ou de s’enduire de boue sans trop de risques pour leur progéniture. Il est aussi admis qu’une femelle allaitante se laisse téter par tous les petits du même groupe.

capybara1

4) Contrairement à ce qu’en dit la légende, ils ne s’attaquent pas systématiquement aux hommes vivants, mais seulement en présence de sang dans l’eau. Le seul cas attesté d’attaque d’hommes vivants date de 1870 ; des soldats brésiliens blessés et couverts de sang essayaient de traverser un fleuve.

piranha1

5) le ara.

ara1

6) Les coatis sont de bons grimpeurs, ils se déplacent aisément dans les arbres. Ils sont capables d’inverser la position de leurs pieds par rotation de leurs chevilles, ce qui facilite la descente de l’arbre avec la tête en bas.

coati



Le commentaires sont fermés.