Le parc des Glaciers « Rev’olution

Le parc des Glaciers

01-07/12/2009

vue-densemble2

El Chalten ne compte que 800 habitants permanents, pour deux fois plus de touristes en haute saison ; un bâtiment sur deux est en fait une auberge ou un hôtel. Malgré cela, mieux vaut réserver à l’avance sinon c’est une véritable galère pour trouver un logement. Arrivés ‘comme des fleurs’, nous avons donc tourné une bonne heure dans tout le village avant de nous résigner à prendre 2 lits superposés dans un dortoir de six personnes. Inutile de préciser que la nuit fut courte. Le lendemain matin, Bibi, expert en matière d’immobilier, part à la recherche d’un endroit un peu plus confortable, et nous dégote un petit coin de paradis. Nous nous installons finalement dans une grande chambre avec salle de bain, à laquelle est attaché un immense cuisine-séjour que l’on partage avec un seul autre couple. En bonus, de petits hauts parleurs diffusent toute la journée une musique d’ambiance, bref, l’en droit est idéal pour se reposer quelques jours et profiter de la nature environnante.

Nous profitons d’une après midi particulièrement ensoleillée pour nous rendre aux deux miradors les plus proches. Le premier point de vue offre un superbe panorama sur la chaîne du Fitz Roy avec le village d’El Chalten à ses pieds ; le second point de vue se trouve du côté opposé et donne sur la large plaine et le lac dans lequel se jette le glacier Viedma. Au cours de cette promenade nous rencontrons deux couples de Français qui effectuent un road trip de plusieurs mois à travers l’Amérique du Sud. Ils voyagent à bord de pick-up transformés en mini camping car : ça c’est l’aventure !! Un peu plus loin nous tombons nez à nez avec la Rolls Royce du voyage indépendant : un gros camion Mercedes qui a été aménagé en luxueux mobil home ; il y a une antenne internet et même la climatisation ! Le rêve de Bibi…un jour peut être…

plaine

Les deux jours suivants, nous parcourons les chemins de randonnée qui mènent aux plus beaux points de vue sur les sommets, le Torre (3102m) et le Fitz Roy (3405m). Les paysages, principalement constitués de lacs, forêts et formations granitiques sont splendides. Le Fitz Roy est une montagne sacrée pour les habitants originaires de la région. Elle est également connue sous le nom de Cerro Chalten, qui signifie en langue mapuche « la montagne qui fume ». Ce nom fait référence aux nuages qui s’accrochent en permanence aux pics. En dépit de sa faible altitude, le Fitz Roy est réputé comme étant le sommet le plus difficile à gravir au monde. En effet le granite très compact requiert un haut niveau d’escalade et les conditions climatiques sont généralement extrêmes. Alors que plusieurs dizaines de personnes peuvent se lancer à l’assaut de l’Everest le même jour, le Fitz Roy ne fait l’objet que de très rares expéditions (une ou deux par an).

torre

Mis à part le majestueux Fitz Roy, le parc doit son succès, comme son nom l’indique, à l’impressionnante quantité de glaciers qu’il renferme (47 gros glaciers, et plus de 200 autres de petite taille, le tout représentant plus de la moitié des 600 000 hectares que couvre le parc). Il s’agit en fait de la plus grande étendue de glace continentale, après l’Antarctique. Alors que partout ailleurs dans le monde, les glaciers se situent généralement à plus de 2500 mètres d’altitude, ici, ils se forment à environ 1500 mètres et descendent jusqu’à 200 mètres, offrant ainsi une approche et une vue très particulière aux visiteurs. Le plus spectaculaire d’entre eux est sans aucun doute le Perito Moreno, situé à environ 80 km d’El Calafate. Ses dimensions forcent le respect : 250km², une longueur de 30km, le front du glacier fait plus de 5km de large, la glace émerge de 60 à 70m pour une hauteur totale de 170m. Mais la principale particularité de cette merveille de la nature est qu’elle fait partie des rares glaciers à ne pas régresser. Au contraire on estime son avancée à 2 à 3m par jour. Chaque jour, d’énormes blocs de glace s’effondrent dans un bruit assourdissant, et pour le plus grand bonheur des spectateurs.

glacier-perito-moreno

Dans ce lieu, nous redevenons tous des enfants, capables de rester des heures au même endroit – malgré la fraîcheur de la température -, à espérer qu’un bout du mur se détache et se fracasse à la surface de l’eau dans un nuage de glace pillée. Nous avons été particulièrement chanceux lors de notre visite car nous avons pu assister à l’effondrement d’un pan entier du mur de glace : une vision unique au monde, et qui vous laisse sans voix, mais qui ne peut nous faire oublier que si le Perito Moreno semble défier le changement climatique et continue de gagner du terrain, ce n’est malheureusement pas le cas de la plupart de ses cousins qui fondent peu à peu à cause de l’augmentation des températures moyennes mondiales.

bloc-detache

plouf

Ainsi se termine notre escapade en Patagonie, un rêve de plus réalisé… il est désormais temps pour nous de rentrer à Buenos Aires et préparer notre retour en France.

vue-densemble-chaine-fitz-roy

Mots-clefs :



Un commentaire sur “Le parc des Glaciers”

  1. Bougrav dit :

    ça sent un peu la fin tout ça…. enfin on imagine que vous avez profité des fêtes et de BA pour finir d’apprécier ce long périple à sa juste valeur!

    Des plans / projets pour la suite? ou vous n’y penserez une fois que tout ça sera fini!

    De notre coté, on poursuit notre installation à Singapour et devrions pouvoir de nouveau profiter des attraits de la région assez rapidemment!!

    Bonne année!
    les BouGrav!