L’Indonésie des superlatifs « Rev’olution

L’Indonésie des superlatifs

09-10/07/2009

Borobudur, le site le plus visité d’Indonésie.

borobudur

Le temple de Borobudur, situé à une quarantaine de kilomètres de Yogyakarta, fait partie – aux côtés du site de Bagan en Birmanie et des temples d’Angkor au Cambodge - des monuments les plus grands et les plus visités de l’Asie du Sud Est. Borobudur – qui se traduit littéralement par ‘le temple sur la colline – est une impressionnante pyramide constituée de plus de 2 000 000 de blocs de pierres. 6 plateformes carrées sont surmontées de 3 étages circulaires ; pas moins de 432 statues de Bouddha sont disséminées dans des niches sur le pourtour des plateformes, tandis que 72 autres sont positionnées sur la terrasse supérieure, abritées chacune par une stupa - reliquaire en forme de cloche -percée de trous.

niches

Plus impressionnant encore (si si c’est possible !) : toutes les parois des différents paliers sont sculptées de reliefs et bas reliefs qui relatent la vie du Bouddha.

bas-reliefs

Bouddha était en fait un prince nommé Siddharta, né dans un petit village au Népal. Une fois adulte il fut marié à la princesse Gopa. Lors de ses promenades en dehors du palais, Siddharta fut témoin de situations qu’il ne connaissait pas jusque là : il découvrit la maladie, la misère, la mort. Choqué par ces expériences, Siddharta décida de quitter le palais et de devenir ermite. Les enseignements d’autres illustres ermites ne lui suffirent pas. Il se rendit en Inde, à Bodhgaya précisément, et s’installa sous l’arbre Bodhi pour méditer. C’est à cet endroit qu’il fut ‘illuminé’ par la connaissance suprême et devint alors Bouddha.

bibibouddha

Mais revenons donc à Borobudur, dont l’histoire est également digne d’intérêt. Le temple fut probablement construit au cours du 9ème siècle, puis peu à peu abandonné en conséquence du déclin du bouddhisme face à l’Islam. Une éruption volcanique le recouvrit entièrement de cendres en 1006, et ce n’est que 800 plus tard, en 1806 que le britannique Raffles le découvrit. D’importants travaux de restauration, comprenant le nettoyage une par une de la majorité des pierres nous permet d’admirer aujourd’hui –et pour 1000 ans encore dixit le gouvernement indonésien - ce site dans toute sa splendeur.

le-temple-de-borobudur

Conformément aux recommandations des connaisseurs, nous nous sommes levés très tôt ce matin afin de profiter du lever de soleil sur le temple. Quel spectacle ! Ce n’est que lorsqu’on est tout proche du site que l’on peut voir le contour du monument se dessiner lentement dans la brume. Une fois parvenu au sommet de la pyramide, le panorama est à vous couper le souffle et les déclics d’appareil photo résonnent de tous les côtés.

borobudur-dans-la-brume

meditation

Merapi, les dangers de la Nature à l’épreuve de croyances ancestrales

vallee-du-merapi

Commençons avec quelques informations d’ordre général sur le volcan Merapi. Avec 68 éruptions entre 1548 et 2007, il est considéré comme étant le volcan le plus actif d’Indonésie, produisant de périodique nuées ardentes. De petites éruptions ont lieu tous les deux ou trois ans et de plus importantes tous les dix-quinze ans. La dernière grosse éruption date de mai 2006. Considéré comme le volcan le plus dangereux du monde, le Merapi fait l’objet de toutes les attentions des spécialistes locaux et un système d’alerte précoce a été mis en place il y a quelques années.

le-merapi-en-activite

En effet, à ses pieds vivent les 500 000 habitants de Yogyakarta située à seulement 25 kilomètres au sud du volcan, et plusieurs villages sont perchés sur les flancs du volcan, où la terre fertile attire les fermiers. Ce sont donc environ 1,3 million d’habitants qui vivent sous la menace d’une explosion dôme de lave et des lahars(coulée boueuse d’origine volcanique) engendrés par les pluies tropicales s’abattant sur les épais dépôts de cendre volcanique.

Malgré tous ces éléments ‘effrayants’, notre excursion au Merapi n’eut rien d’impressionnant. On s’attendait à voir au moins une petite coulée de lave, mais rien… juste un petit fumet s’échappant du haut du dôme. Par contre l’ascension effectuée à 4 heures du matin, à travers la forêt, éclairés à la lampe frontale restera une très belle expérience. On progresse dans la quasi obscurité, et on entend la vallée se réveiller ; ici un animal, là un autre, enfin l’appel à la première prière de la journée qui résonne de tous les côtés de la vallée. Nous avons également eu la chance d’être en compagnie d’un guide exceptionnel qui côtoie le volcan depuis plus de trente ans et en connait toutes les histoires et tous les secrets.

dome-fumant

Il nous explique que le plus gros problème auquel se trouvent confrontés les autorités Indonésiennes, c’est d’arriver à ce que les populations locales croient les scientifiques lorsqu’ils prédisent une éruption. On l’a vu, le risque est important car la zone est habitée mais malgré l’existence du système d’alerte précoce, il est très difficile de convaincre les autochtones à évacuer leurs villages. Le Merapi est considéré comme un lieu sacré par les Indonésiens ; ils pensent qu’à son sommet se trouve un royaume, et font régulièrement des offrandes au roi afin d’obtenir sa protection. Si des membres de leur communauté périssent au cours d’une éruption, ils pensent que les décédés ont simplement été réquisitionnés par le roi du Merapi pour effectuer des travaux dans son royaume, et qu’ils rentreront au village plus tard. Les gribouillages du sismographe demeurent pour l’instant bien impuissants face à de telles croyances !

Mots-clefs : ,



5 commentaires sur “L’Indonésie des superlatifs”

  1. Ju dit :

    Je note l’air particulièrement fin et spirituel de notre ami Bibi sur la 4ème photo…

  2. Nounoune dit :

    et encore, je vous ai épargné celle où il tire la langue !! ;)

  3. maman dit :

    Je suis fière de ma fille !! Tu es superbe sur la photo . C’est le seul domaine où tu ne me ressembles pas !! Toi tu es très photogénique !!! mais ça je le savais depuis longtemps !!

  4. muriel dit :

    Bibi l’illuminé! ;-)
    Encore une fois, bravo pour les textes!

  5. Manu dit :

    Salut!
    Merci pour ce passage en Indonésie … les vacances continuent!!
    Plein de bises à vous deux.
    Bebert, couillon -;)