Papilles en effervescence dans les vignobles de Mendoza « Rev’olution

Papilles en effervescence dans les vignobles de Mendoza

06-08/11/2009

Nous avons bien failli zapper involontairement cette étape. La raison ? Un sérieux déficit en chambres d’hôtel, mais l’appel du ballon de rouge fut le plus fort. L’idée d’une bonne dégustation de vin – la spécialité de la région – nous a redonné courage et nous avons fini par trouver un endroit sympa où passer la nuit.

vignobles

Boire ou conduire, il faut choisir ! Pas de véhicule à moteur pour nous, c’est donc à bicyclette que nous allons parcourir les vignobles des alentours. La journée fut dans l’ensemble très agréable mais toutefois légèrement décevante d’un point de vue strictement œnologique. Notre erreur : avoir eu la chance de parcourir les vignobles sud africains. Malheureusement la comparaison est assez douloureuse… On se voit encore dans la région de Stellenbosch et Franschoek (Afrique du Sud) enchaînant les dégustations gratuites (parfois jusqu’à 6 vins différents) pendant toute une matinée, pour finalement arroser le tout d’un succulent repas au prix tout à fait raisonnable. Ici, tout se paie et le moindre verre coûte autant qu’une bouteille entière dans le commerce ! Et là je ne vous parle que des vins de base car les catégories supérieures sont tout simplement inabordables ! Bibi qui se faisait une joie de cette nouvelle expérience gustative est carrément dégoûté. Il faut reconnaître que l’industrie vinicole argentine est toute jeune et il faut donc lui laisser le temps de se développer.

exploitation

Nous aurons tout de même quelques belles surprises et rencontres au cours de la journée. Tout d’abord le cadre est très joli, avec les montagnes aux sommets enneigés qui se dressent derrière les vignes. Non loin du musée vinicole, qui vaut le détour pour son impressionnante collection de matériel, outils et machines liées à la culture des vignes, nous faisons connaissance avec un jeune entrepreneur passionné et créatif. Sa production est encore très limitée mais les produits sont d’excellente qualité et la dégustation (payante bien sûr) est un véritable festival pour nos papilles. On commence avec de belles grosses olives, puis un peu d’huile d’olive vierge sur du pain frais ; viennent ensuite les conserves aux associations innovantes (caviar d’aubergine, confiture de figues, … et on termine en beauté avec de beaux carrés de chocolat, le tout arrosé d’une liqueur maison ‘je vous dis que ça’ (schnaps, whiskey ou même absinthe). La cuisine est située dans le magasin, ce qui permet d’observer les processus de fabrication, l’accueil est chaleureux, et les étiquettes des produits fort bien réussies, bref, une très belle initiative, qui mérite d’être connue.

musee-du-vin

Lors de recherches sur internet je m’étais rendue compte qu’une des exploitations recommandées par les guides touristiques était tenue par un couple de français. Cocorico !! Pas chauvins pour un sou, nous décidons d’y passer le reste de l’après midi. Le jardin de dégustation est plein de touristes à notre arrivée mais peu à peu les groupes se dispersent et nous nous retrouvons finalement avec Brigitte et Philippe S. qui nous racontent leur histoire. Il était employé d’EDF en France et s’est vu offrir un poste en Argentine( !) ; après quelques temps il bénéficie d’un programme de départ à la retraite anticipé, vend sa maison en France et achète pour le même prix une petite exploitation viticole dans la région de Mendoza (vignes, petite cave et cuves). Ils ne connaissent absolument rien au business ; la première cuvée est plus que passable. Pas découragés pour autant, ils décident de se payer les services d’un consultant renommé qui va les aider à améliorer la production. Cela fait maintenant 5 ans que ça dure ; 5 années de dur labeur mais le travail commence à payer. Ils se sont déjà fait un nom dans le domaine, exportent dans toute l’Amérique Latine et nous annoncent avec fierté que leur vin se vend désormais en Belgique, et sera également bientôt distribué en Suisse. Son seul regret : la difficulté à pénétrer le marché français, mais avec le temps, elle y arrivera c’est certain !  www.carinaevinos.com

cuves

On est certes bien loin des grandes exploitations aux bâtiments super design d’Afrique du Sud, mais ces petites entreprises familiales ne manquent pas de charme, et de chaleur humaine. Un autre monde, une autre richesse, celle du cœur, et surtout, le plaisir de partager la passion d’une vie.

vin-et-religion

Mots-clefs :



Un commentaire sur “Papilles en effervescence dans les vignobles de Mendoza”

  1. Yolande dit :

    Alors là, je n’ en reviens pas de vous découvrir oenologues ; décidément , avec Jean-Louis intronisé apprenti de la Confrérie de Saint-Etienne, il y a du changement chez les Biche-Beneyt ……
    Cette fois-ci, c’ est bien mon ultime message Bon retour et à un de ces jours dans un bien beau pays aussi ,somme toute, même s’il ne procure pas autant de sensations fortes Yolande