Pokhara « Rev’olution

Archive pour le mot-clef ‘Pokhara’

Pokhara, ‘ville carte postale’

Dimanche 5 avril 2009

21-24/03/2009

Notre premier passage de frontière s’est déroulé sans encombre ; j’espère que les suivants seront semblables ! J’aurais pu me passer de l’étape nocturne dans la ville sinistre de Ghorakpur (l’hôtel remportant haut la main la palme de la chambre/salle de bain la plus sale jusqu’alors rencontrée, vous savez celle où on ose rien toucher….) mais apparemment il n’y a pas trop le choix, c’est ça ou bien une nuit tout aussi glauque au poste frontière de Sonauli. Pour le reste, rien à signaler ; on a bien eu droit aux désagréments habituels des transports en commun, à savoir le bus qui met deux heures à se remplir, le chauffeur qui nous assure qu’on sera arrivé à 19h alors qu’on est toujours en route à 21h30,… L’achat des visas s’est passé comme une lettre à la poste, avec en prime un officier des douanes des plus charmants qui n’a cessé de nous souhaiter un excellent séjour au Népal.

Arrivés à Pokhara alors qu’il faisait déjà nuit ce n’est que le lendemain matin que nous découvrons notre nouvel environnement. Et quelle surprise !! Bibi ouvre un œil, et puis l’autre ; il entrouve le rideau qui se trouve derrière nos têtes et je le vois soudainement sauter hors du lit et se précipiter vers les différentes fenêtres de la pièce. Il est comme fou : « Nounoune !! Regarde moi ça ! J’ai jamais vu des montagnes pareilles ! C’est dingue ! ». En moins de temps qu’il ne faut pour le dire Bibi s’habille, attrape l’appareil photo et disparait. Je le retrouve quelques minutes plus tard sur le toit terrasse en train de mitrailler l’horizon. Il faut dire que le panorama est à couper le souffle : le ciel est bleu, pas un nuage en vue, et devant nous se dresse l’imposante chaîne des Annapurnas. Nous passons la journée à déambuler dans le quartier ‘touristique’ de Pokhara qui se déroule le long du lac Phewa, le deuxième plus vaste du Népal.

imgp0142

Imaginez : un lac sur lequel glissent de nombreuses barques entouré de collines verdoyantes, avec au loin les sommets enneigés de l’Himalaya…le tout dans un climat parfaitement reposant alliant soleil et air frais, plutôt enchanteur, non ? Les chevaux Mustang remplacent les vaches et portent d’énormes cloches au cou, le fromage de Yack remplace le gruyère, mais la ressemblance avec nos Alpes est forte (ce n’est pas pour rien que les Rösti figurent sur la carte de la plupart des restaurants de la place !!).

imgp0281

Le fait que le quariter Lakeside de Pokhara soit touristique présente certes des avantages non négligeables, tels que la présence en masse de restaurants, de petits supermarchés et de magasins d’équipement de montagne ; par contre le revers de la médaille est que les boutiques d’artisanat, elles aussi fort nombreuses, pratiquent des prix exorbitants et il nous est quasiment impossible de négocier quoi que ce soit car les commerçants savent qu’ils pourront écouler leurs marchandises à des prix élevés auprès des grands groupes de touristes. Nous nous résolvons donc à établir mentalement la liste des objets qui nous plaisent et que nous espérons pouvoir acquérir à un prix plus raisonnable sur les marchés de Katmandou.

imgp0087

Pokhara est depuis de longues années le point de départ des touristes venus faire un trek dans la réserve des Annapurnas. Nous ne dérogeons pas à la règle. Amoureux de la montagne, nous préparons minutieusement ce qui promet d’être un moment fort de notre voyage. Les premiers renseignements glanés par ci par là sont encourageants : nous sommes à la meilleure période de l’année pour effectuer cette randonnée. Il existe différents types de circuits, plus ou moins long, et tous sont réalisables en ‘solo’, sans l’aide d’un guide. Enthousiastes, mais conscients que nous manquons peut être un peu d’entrainement, nous optons tout d’abord pour un petit périple de 6-7 jours au pied des montagnes, à travers les rizières et villages pittoresques ; mais notre curiosité et notre ambition augmentent au fur et à mesure de nos lectures et nous finissons par nous décider pour le fameux trek de Jomsom, qui est en fait un pèlerinage cher aux Hindous qui rejoignent par centaines les temples de Multinath, situés à près de 4000 mètres d’altitude. Nous partons donc pour une dizaine de jours : nous nous envolerons d’abord pour la petite ville de Jomsom (2720m), d’où nous redescendrons progressivement en contournant la chaîne des Annapurnas. Une fois cette grande décision prise, reste à vérifier que nous sommes bien parés. Etant habitués à la chaleur africaine, et plus récemment aux hautes températures indiennes, c’est surtout le froid que nous craignons. Nous sommes a priori bien équipés mais préférons tout de même assurer nos arrières en investissant dans quelques paires de chaussettes supplémentaires ainsi qu’une paire de moufles. Le reste des préparatifs consiste à obtenir le permis de trek (il s’agit en fait du droit d’entrée dans le parc des Annapurnas) et à réserver notre billet d’avion.

imgp0184

Nous profitons de notre dernier jour avant le départ pour les sommets, afin de peaufiner notre mise en condition : le matin, nous ‘grimpons’ une des collines donnant sur le lac pour atteindre la Pagode de la Paix, magnifique édifice blanc et or dédié au bouddha. Sur ses 4 faces se trouvent des statues du Bouddha marquant les grandes époques de sa vie : sa naissance à Lumbini, son ‘Eveil’ à Bodhgaya, son premier sermon à Sarnath, et sa mort à Kushinagar. L’endroit est très reposant et la vue sur Pokhara et les sommets himalayens imprenable. L’après midi, nous nous rendons au Musée International de la Montagne, escale particulièrement recommandée aux trekkeurs afin de se familiariser avec le monde de la montagne. De très belles expositions sont présentées, sur les peuples himalayens, la faune et la flore, les différents sommets et leur conquête par l’homme. Nous sommes particulièrement marqués par le récit de la conquête de l’Annapurna (8091m) par le Français Maurice Herzog et son équipe en 1950 qui demeure parmi les plus grands exploits montagnards jamais réalisés.

imgp0224

Un dernier bon repas et nous voilà fin prêts pour cette grande aventure…récits et photos à suivre…