Taj Mahal « Rev’olution

Archive pour le mot-clef ‘Taj Mahal’

Agra et sa merveille, le Taj Mahal

Samedi 14 mars 2009

Petite incursion en Uttar Pradesh                                             1-2/03/09

Nous avons en l’espace de deux petites semaines visité la plupart des ‘grands’ sites du Rajasthan, mais la magie va perdurer encore quelques heures avec notre dernière étape avant le retour à Dehli qui nous emmène à Agra, ville qui abrite le monument le plus célèbre de l’Inde, symbole absolu de l’amour, j’ai nommé : le Taj Mahal.

Mais avant de nous poser aux abords de cette merveille, nous nous arrêtons quelques heures dans la petite ville de Fathepur Sikri qui fut jadis la capitale de l’empire moghol et qui abrite à ce titre les restes d’un des plus beaux palais du sous continent. Le complexe comprend les édifices habituels qui nous sont désormais familiers (salle des audiences publiques, harem…). L’alliance du grès rouge et du marbre blanc est du plus bel effet, et la beauté des lieux est, comme dans la majorité des autres sites visités, accentuée par les fines sculptures qui ornent les colonnes et les murs.

imgp7621

Parmi les constructions qui retiennent notre attention se trouve une vaste mosquée très visitée car elle renferme le tombeau de Shaikh Salim Chishti. La légende veut que l’empereur moghol Akbar se rendit à Sikri pour consulter le Shaikh Salim Chishti, un saint soufi, qui lui prédit la naissance d’un héritier. Lorsque la prophétie se réalisa, Akbar fit construire sa nouvelle capitale àSikri. Tout comme Akbar était venu implorer le saint il y a plusieurs siècles de nombreuses femmes sans enfant viennent se reccueillir sur son tombeau. Elles pénètrent dans le mausolée et déposent sur la tombe une étoffe rouge dont elle retire un fil qu’elles accrochent ensuite aux fenêtres de la pièce.

imgp7650

imgp7637

Nous arrivons à Agra en fin d’après midi. Notre premier geste est de grimper sur la terrasse de notre hôtel choisi pour sa vue sur le Taj Mahal. Nous ne sommes pas déçus du résultat ! Il est là, tout près, encore plus majestueux que sur les photos et films que nous avons vus. Le coucher de soleil n’est malheureusement pas à la hauteur de la beauté du site car la pollution ambiante maintient un épais nuage gris au-dessus de nos têtes. Autour de nous, les touristes sortent leurs téléphones mobiles et appellent leurs parents pour leur décrire le fabuleux panorama qui s’offrent à leurs yeux. Tout le monde est sous le charme, mais plusieurs déceptions vont toutefois assombrir les souvenirs que nous garderons de cet endroit merveilleux. Au fur et à mesure que la nuit tombe Bibi s’étonne que le mausolée ne soit pas illuminé ; il attend en vain que de puissants spots lui rendent la vue magique que nous avions en arrivant. Les mauvaises surprises se poursuivent le lendemain matin alors que nous nous sommes levés très tôt pour admirer le lever du soleil sur le Taj Mahal. Le prix d’entrée nous parait très élevé (3 à 4 fois ce que nous avions l’habitude de payer au Rajasthan), mais le plus gros désagrément est le fait que les sacs à dos sont interdits à l’intérieur du site. Ce que je ne comprends pas c’est que cette mesure ne concerne que les sacs à dos ; je vois des femmes rentrer dans le site avec d’énormes sacs en bandoulière, mais moi je n’ai pas le droit de garder mon petit sac à dos ? Les gardes voient bien que je suis une touriste parmi les touristes ; ils se doutent bien que le contenu de mon petit sac à dos m’est très précieux, j’y ai mes papiers, mes billets d’avion, mon argent et mon ordinateur, choses dont je peux difficilement me séparer…pas moyen de les convaincre… je leur propose de le fouiller de fond en comble, leur fait remarquer que des femmes pénètrent dans l’enceinte avec des sacs bien plus gros, mais rien n’y fait, ils continuent de me montrer la pièce sur le côté où je dois laisser mes affaires. Je finis par abandonner ma cause et c’est avec un sentiment de colère que je passe le portique électrique et que je subis la fouille des officiers postés à l’entrée du site. Cet épisode malheureux m’a gâché toute ma visite car je me suis inquiétée pour mes affaires. Je comprends la crainte des Indiens par rapport au terrorisme, et la nécessité de respecter certaines mesures de sécurité, mais je trouve injuste et ridicule de discriminer les seuls propriétaires de sacs à dos. Voilà, c’est dit, parlons maintenant du site :

Force est de constater qu’il est à la hauteur de sa réputation. Le mausolée est grandiose ; les effets marbrés donnent au batiment des couleurs et une texture fabuleuses. Nous sommes subjugués par le détail des sculptures et des incrustations de pierres semi précieuses. Le bonus de la journée : nous ne nous sommes pas levés aux aurores pour rien : étant par mi les premiers visiteurs a pénétrer dans le site, nous avons la chance de prendre en photo le Taj Mahal ‘vierge de touristes’, une occasion rare de nos jours.

imgp7740

Un peu d’histoire pour terminer, car si la plupart d’entre vous connaissent bien cet édifice, certains détails vous ont peut être échappés. Le Taj Mahal fut construit par l’empereur Shah Jahan à partir de 1631, pour accueillir la dépouilole de sa seconde épouse qui venait de décéder en donnant naissance à son 14ème enfant. L’homme était si triste qu’on dit que ses cheveux seraient devenus complètement gris en une nuit ! Le chantier a duré plus de 22 ans et a nécessité l’emploi de 20 000 ouvriers. Le Taj apparait aujourd’hui comme au premier jour car le batiment a bénéficié d’importants travaux de restauration mais reste très vulnérable à la pollution. Des mesures strictes ont été prises pour sa conservation : aucune usine ne peut s’implanter dans la région et seuls les véhicules non polluants sont autorisés dans un périmètre de 500 mètres.

La fin de l’histoire est triste : peu de temps après que le mausolée soit achevé, Shah Jahan fut renversé par son propre fils qui le fit emprisonné au fort d’Agra jusqu’à la fin de ses jours. Il repose tout de même aux côtés de sa bien aimée. Les raisons qui ont poussé son fils à agir ainsi restent inconnues mais certains aiment à dire que Shah Jahan avait l’intention de faire construire un autre mini Taj Mahal pour lui-même et que son fils trouvait ce projet trop coûteux.

Ça y est, cette fois-ci le séjour en voiture de location prend fin ; nous rentons à Dehli où nous pouuront poursuivre visites et shopping.